Illustration Adaptation au changement climatique

Les signataires de la Convention des maires pour le climat et l’énergie s’engagent à adopter une approche intégrée visant à atténuer le changement climatique et à s’y adapter, et à permettre à leurs citoyens d’accéder à une énergie sûre, durable et abordable.

Adopter une approche intégrée de l’atténuation du changement climatique et de l’adaptation permet d’assurer la cohérence des mesures, de créer des synergies et co-bénéfices, d’augmenter le rapport coûts-efficacité, et d’éviter la maladaptation. Pour plus d’information sur la manière de créer une approche véritablement intégrée et d’aborder les liens entre adaptation et atténuation, consultez ce bref article ainsi que la notice explicative de la plateforme Climate-ADAPT.

Mayors Adapt désormais pleinement intégrée à la Convention des maires

Mayors Adapt – l’initiative de la Convention des maires relative à l’adaptation au changement climatique – a été lancée par la Commission européenne pour encourager les villes à prendre des mesures d’adaptation au changement climatique. Elle a été lancée en 2014 et constituait le volet adaptation de la Convention des maires, cette dernière étant dédiée à l’atténuation. En 2015, la Commission européenne a fusionné les deux initiatives afin de promouvoir une action climat-énergie intégrée. Depuis 2017, l’adaptation et, de ce fait, l’initiative Mayors Adapt, sont entièrement intégrées dans la Convention des maires pour le climat et l’énergie.

Que signifie l’adaptation à l’échelle des villes ?

Parallèlement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour atténuer le changement climatique, les villes ont aussi besoin de renforcer leur résilience aux effets négatifs inévitables du changement climatique.

Le changement climatique va affecter toutes les villes d’Europe, bien qu’avec avec certaines disparités régionales et locales. Les villes européennes sont particulièrement vulnérables aux phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations de grande ampleur, les vagues de chaleur, ou encore les tempêtes exceptionnelles. Beaucoup d’entre elles ont déjà fait l’expérience d’autres types de conséquences du changement climatique, tels que des impacts sanitaires, des dommages aux habitations, des coupures d’eau ou d’électricité, des perturbations des réseaux de transport, ou encore des augmentations de la consommation d’énergie pour le chauffage ou le refroidissement, qui sont de nature à exacerber le changement climatique et à augmenter la facture énergétique. D’après le rapport de l’Agence européenne de l’environnement sur « l’adaptation urbaine au changement climatique en Europe 2016 », les dommages subis par les services publics lors des inondations de 2002 à Dresde se sont élevés à 80 millions d’euros. Les dommages aux habitations provoqués par les crues subites de 2014 à Gênes se sont quant à eux chiffrés à 100 millions d’euros. Foyers majeurs de population et d’infrastructures, les villes jouent donc un rôle central dans l’amélioration de la résilience de l’Union européenne à travers l’adaptation.

L’adaptation crée de nouvelles opportunités

S’adapter au changement climatique est nécessaire pour renforcer la résilience de nos systèmes économiques et sociaux aux effets négatifs du changement climatique. S’adapter au changement climatique est une manière de rendre la ville plus sûre, plus saine, plus verte, et plus agréable à vivre pour ses habitants et ses visiteurs. Adopter une approche intégrée de l’adaptation et de l’atténuation peut engendrer de nombreuses opportunités. Les mesures d’adaptation contribuent très souvent à la réduction des émissions de CO2, et dans le même temps limitent les coûts économiques liés aux dommages, préservent le capital naturel et humain, et stimulent la croissance économique.

Définition de l’adaptation selon le Groupe intergouvernemental d’Experts du Changement climatique : Ajustement des systèmes naturels et humains en réponse à des stimulis climatiques réels ou prévus ou à leurs effets, susceptible d’en atténuer les effets négatifs ou d’en exploiter les bénéfices [traduit par le CoMO].

La stratégie d’adaptation de l’UE définit le cadre permettant de renforcer la résilience de l’Europe aux impacts du changement climatique.

Intégrer l’adaptation aux politiques d’atténuation et de planification urbaine peut engendrer pour les maires et les leaders politiques européens de nouvelles opportunités pour améliorer la qualité de vie. Briser certains carcans en matière de développement urbain peut permettre de stimuler l’investissement et de développer des concepts innovants dans des domaines tels que le logement ou les espaces verts. Renforcer la participation de tous les acteurs jette les bases d’une coopération fructueuse entre les citoyens et les administrations publiques, qui peut également bénéficier à d’autres politiques publiques. En investissant dans la préparation aux catastrophes naturelles, les villes deviennent plus attractives, plus saines, et plus sûres.

Quelles informations spécifiques à l’adaptation sont offertes par la Convention des maires ?

  • Le cadre de suivi de la Convention des maires inclut désormais une section relative à l’adaptation au changement climatique :
    • La matrice PAEDC contient un tableau de bord de l’adaptation dans lequel les villes peuvent réaliser une auto-évaluation de l’avancée de leur processus d’adaptation ; une matrice pour réaliser un bilan des risques et vulnérabilités, et une matrice pour réaliser un plan d’action intégré, prenant en compte les impacts du changement climatique sur tous les secteurs.
  • Etudes de cas et exemples de bonnes pratiques :
    • La Convention des maires collecte des études de caspour inspirer les villes et faciliter l’apprentissage par les pairs.
    • Le Bureau de la Convention des maires organise un certain nombre de jumelages entre villes sur le thème de l’adaptation. Les rapports rédigés à la suite de ces visites donnent un aperçu de ces échanges de connaissance et sont disponibles ici.
  • Financement pour les projets climat intégrés menés les villes :
  • Un module de e-learning sur l’adaptation à l’échelle des villes est à disposition des signataires de la Convention des maires en exclusivité. Ce module contient des informations pratiques, des études de cas ainsi que des liens vers d’autres ressources.

De plus, la Commission européenne et l’Agence européenne de l’Environnement collectent l’expertise technique spécifique à l’adaptation au changement climatique sur la plateforme de l’UE sur l’adaptation Climate-ADAPT qui offre une multitude d’informations et d’outils à l’usage des praticiens, notamment une base de données de plus de 2,000 entrées, des fiches d’informations contenant des profils de villes, et l’outil de soutien à l’adaptation urbaine, qui fournit un guide pas-à-pas pour les villes, et a été développé spécifiquement pour l’approche intégrée de la Convention. Cet outil guide les professionnels des villes à travers le processus de développement d’une politique publique d’adaptation au changement climatique.

Financement pour l’adaptation

Afin de répondre aux besoins de l’UE en matière d’adaptation, l’UE a fléché environ 25% de son budget pour la période 2014-2020 pour des activités liées à l’atténuation et à l’adaptation à travers les Fonds structurels et d’investissement européens (FSIE). Une part considérable de ces investissements va être réalisée dans les zones urbaines.

Les cinq FSIE incluent le Fond européen de développement régional (FEDR), le Fond social européen (FSE), le Fond de cohésion (FC), le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADR) et le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEMP). Trois d’entre eux (FEDR, FSE et FC) dont les sources de financement principales pour l’adaptation urbaine, avec un budget de 8 milliards dédié aux activités de prévention et de gestion des risques. Cliquez ici pour explorer la distribution des fonds disponibles et les activités planifiées, et là pour en savoir plus sur les types de mesures d’adaptation soutenues.

En plus de ces fonds, les programmes de financement européens (tels que LIFE, URBACT III, Horizon 2020), l’aide au développement de projets (ELENA, JASPERS), et d’autres instruments financiers facilitent la mise en œuvre des mesures d’adaptation dans les villes. Pour une vue d’ensemble des opportunités de financement, consultez le Guide de référence rapide de la Convention des maires sur les opportunités de financement d’actions locales énergie-climat (2014-2020).

Twitter
Pour échanger
avec votre mobile
Facebook
Pour devenir fan
de la page de la Convention
Newsletter
Pour s'abonner
Lettre d'information
Rss feeds
Pour recevoir les news
en temps réel
Avec le soutien politique de la Commission européenne Avec le soutien politique de la Commission européenne. Site web coordonné par le Bureau de la Convention des Maires.
News | Agenda | Plan du site | Aide RSS | Crédits | Mentions légales