Origine et évolution

La Convention des Maires est le plus grand mouvement de villes au monde pour l'action locale en matière de climat et d'énergie. Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur l'initiative dans l'UE : son contexte historique, sa mission et sa vision, ainsi que ses réalisations en chiffres.

Flashback: Les origines de la Convention des Maires

La Convention des Maires pour le Climat et l'Energie rassemble des milliers de collectivités locales qui s’engagent volontairement à mettre en œuvre les objectifs de l’Union européenne en matière de climat et d’énergie.

La Convention des Maires a été fondée en 2008 en Europe avec l’ambition de rassembler les collectivités locales qui se sont volontairement engagées à atteindre, voire dépasser les objectifs climatiques et énergétiques de l’UE.

Cette initiative a non seulement donné naissance à une approche "bottom-up" unique en son genre pour l'action énergie-climat, mais son succès a aussi rapidement dépassé les attentes.

Elle rassemble aujourd'hui plus de 7 000 collectivités locales et régionales réparties dans 57 pays, en s’appuyant sur les atouts d’un mouvement mondial réunissant nombreuses parties prenantes et l’appui technique et méthodologique offert par des bureaux spécifiques.

La Convention mondiale des Maires s'appuie sur l'expérience acquise au cours des huit dernières années en Europe et au-delà, ainsi que sur les facteurs clés de succès de l'initiative : sa gouvernance ascendante, son modèle de coopération multi-niveaux et son cadre d'action contextuel.

  • La success story de la Convention des Maires

    Découvrez les jalons et les réalisations de la Convention des Maires depuis le lancement de l'initiative !

    • 2008

      L'initiative de la Convention des Maires a été lancée par la Commission européenne en 2008 dans le but d'impliquer et de soutenir les maires qui s'engageaient à atteindre les objectifs climatiques et énergétiques de l'Union européenne.

    • 2011

      Le succès de l'initiative a rapidement dépassé les attentes et ne cesse d'attirer de nouvelles autorités locales et régionales en Europe et au-delà. En octobre 2010, la Convention des Maires rassemblait déjà 2000 villes, encourageant la Commission européenne à développer une initiative similaire dans les pays de l'Est partenaires de l'UE. L’initiative de la Convention des Maires a été lancée en 2011 et opère désormais en Belarus, Ukraine, Moldavie, Arménie, Géorgie et Azerbaïdjan.
      www.soglasheniemerov.eu | info-east@eumayors.eu

    • 2012

      En 2012, la Commission européenne a étendu la Convention des Maires à la Politique Européenne de Voisinage-Sud en lançant le projet CES-MED. Le projet « Promouvoir le développement des énergies durable dans les villes méditerranéennes » (CES-MED) incite les villes à se joindre à la Convention des Maires et à s’engager dans des politiques ambitieuses de développement durable. Le Bureau du projet CES-MED couvre les pays suivants : Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine et Tunisie.

    • 2014

      La Commission européenne lance l’initiative Mayors Adapt. En se basant sur les mêmes principes que la Convention des Maires, cette initiative jumelle se concentrait sur l'adaptation au changement climatique. Mayors Adapt invitait les collectivités locales à faire preuve de leadership dans l’adaptation au changement climatique et les soutenait dans le développement et la mise en œuvre de stratégies locales d’adaptation.

    • 2015

      Les initiatives de la Convention des Maires et de Mayors Adapt ont fusionné officiellement à l’occasion d’une cérémonie organisée le 15 octobre 2015 au Parlement européen. La nouvelle Convention des Maires pour le Climat et l’Energie, dont la direction et les objectifs ont été définis avec les villes grâce à un processus de consultation, constitue un projet plus ambitieux et plus vaste : les villes signataires s’engagent désormais à soutenir activement la mise en œuvre de l'objectif de l’Union européenne de réduction des GES de l'ordre de 40 % d’ici 2030 et conviennent d’adopter une approche intégrée pour l'atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses effets et l'accès à une énergie sûre, durable et abordable pour tous.

      Lors du sommet sur le climat qui s'est tenu à Paris quelques semaines plus tard, le vice-président de la Commission européenne Maroš Sefčovič a annoncé l'extension géographique de la Convention des Maires pour le Climat et l’Energie, avec de nouveaux bureaux régionaux devant être mis en place en Afrique subsaharienne, en Amérique du Nord et du Sud, au Japon, en Inde, en Chine et en Asie du Sud-Est.

       

    • 2016

      En juin 2016, la Convention des Maires est entrée dans une phase majeure de son histoire en choisissant de s’associer à une autre initiative regroupant des villes, le Pacte des Maires (Compact of Mayors). La « Convention mondiale des Maires pour le Climat et l'Energie » née de cette union est devenue le plus grand mouvement de collectivités locales s'engageant à dépasser leurs propres objectifs nationaux en matière de climat et d’énergie. En plein accord avec les Objectifs de Développement Durable de l'ONU et les principes de justice climatique, la Convention mondiale des Maires aborde trois problèmes clés : l'atténuation du changement climatique, l'adaptation aux effets néfastes du changement climatique et l'accès universel à une énergie sûre, propre et abordable.
      Dans le mêm temps, la Convention des Maires poursuit son extension mondiale avec l'inauguration du Bureau de la Convention des Maires pour l'Afrique subsaharienne.
      Helpdesk@comssa.org

      Depuis 2017, des Bureaux régionaux de la Convention pour l'Amérique du Nord, l'Amérique latine et les Caraïbes, la Chine et l'Asie du Sud-Est, l'Inde et le Japon ont été mis en place pour compléter le réseau existant.

Expansion à l'échelle mondiale

Depuis 2017, des Bureaux régionaux de la Convention pour l'Amérique du Nord, l'Amérique latine et les Caraïbes, la Chine et l'Asie du Sud-Est, l'Inde et le Japon sont progressivement mis en place pour compléter le réseau existant.